Histoires de rien

Chronique du vent dans la tête

07 août 2012

A.

Je lui dis que ce n'est que le bruit du vent, et le fruit de son imagination, que personne d'autre qu'elle n'entend ces bruits, ces coups, ces gens qui se moquent. Personne ne t'enlévera, ne te droguera, ne te fera du mal. Je lui rappelle qu'il y a là un soignant, dans le couloir, à quelques mètres de sa chambre et qu'elle est en sécurité. Elle dit oui, mais demain encore, elle me racontera dans les sanglots, les coups dans les murs et tous les bruits de la nuit.

Posté par Rhayader à 21:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    le vent dans la tête

    c'est poétique, l'image est terrible... dans le terrible la beauté....

    Posté par Zadoue Zaz, 07 août 2012 à 21:09
  • C'est terrible autant d'impuissance face à tant de souffrance.

    Posté par Ortie, 07 août 2012 à 22:27
  • Certains vents sont contraires et lutter est impossible. Contente de te relire.

    Posté par sable du temps, 08 août 2012 à 20:51

Poster un commentaire